Conditions d'admission au Carmel - Carmel in Burundi and Rwadna

Go to content

Main menu:

Conditions d'admission au Carmel

OCD Vocation > Animation vocationelle au Burundi et Rwanda

CONDITIONS D'ADMISSION
DANS NOTRE ORDRE POUR LES JEUNES
QUI DESIRENT SUIVRE LE CHRIST  


1. Les moyens de discernement

C'est le candidat lui-même qui se demande devant Dieu s'il a été appelé à la vie carmélitaine. Il arrivera à une décision après avoir réfléchi sérieusement aux responsabilités et aux changements qu'elle implique. Il ouvre son cœur avec simplicité et humilité à ceux qui peuvent l'aider et veillent à ce que sa décision soit libre et droite. Sur ce point surtout, l'aide de l’animateur de vocation ou du directeur spirituel apparaît nécessaire.

2. Les critères de discernement

Il est important de voir si le candidat possède réellement les qualités et les conditions correspondant à son âge et à son étape de croissance. On estimera chez chacun les qualités psychophysiques, morales et intellectuelles. Pour pouvoir affirmer son aptitude à la vie carmélitaine, on considérera ses dons naturels et sa manière habituelle de coopérer avec la grâce divine.
Pour atteindre à la certitude morale sur l'aptitude d'une personne à la vie carmélitaine, il faut disposer d'indices positifs qui témoignent de son appel. La simple absence de contre-indications est insuffisante.

A) Indices positifs

Nous appelons critères ou indices positifs pour le discernement de la vocation les qualités de la personne qui l'habilitent à assumer les exigences de notre vie carmélitaine. Ces qualités ne constituent pas par elles-mêmes des preuves ou une garantie de la vocation divine. Ce sont des éléments qui indiquent une aptitude de base à répondre à un appel du Seigneur, qui est toujours une grâce mystérieuse, irréductible aux qualités humaines ou spirituelles.
Parmi les qualités positives requises, nous pouvons citer les suivantes:

  • les valeurs morales comme la droiture de cœur,

  • la fidélité à la parole donnée,

  • le respect des autres et de leurs droits,

  • le sens de la justice et du bien commun,

  • le sens de la responsabilité etc.


Le candidat doit avoir :

  • bonne santé, personnalité stable, maturité affective,

  • confiance dans les autres,

  • collaboration, respect des principes,

  • se montrer généreux et désintéressé,

  • capacité de réalisme et de souplesse,

  • capacité de se connaître soi-même.


Au nombre des qualités intellectuelles requises, nous comptons :

  • la capacité de juger avec rectitude et de comprendre les choses,

  • le bon sens, l'équilibre et l'aptitude à poursuivre normalement les études.


Mais le principal critère positif d'une vocation est le fait pour la personne de correspondre effectivement à la grâce de Dieu et à sa volonté manifestée dans la foi. Cette attitude peut se vérifier quand le frère s'adonne à la prière et au service apostolique, vit habituellement dans une joie sereine, et grandit dans la liberté intérieure pour choisir toujours plus les valeurs évangéliques.
Pour vivre le charisme thérésien, le candidat présentera aussi les qualités suivantes:

  • le goût de la prière et le désir de vivre une relation personnelle d'amitié avec Dieu;

  • la capacité au détachement et à la solitude;

  • l'aptitude à vivre une vie de communion fraternelle;

  • un vif sens de l'Église et la disponibilité à travailler à son service,

  • la familiarité avec la spiritualité carmélitaine et la capacité d'incarner un aspect spécifique du charisme thérésien dans son activité apostolique.


Sont par-dessus-tout indispensables l'intention droite et la volonté ferme et décidée de se consacrer à Dieu aimé et cherché pour lui-même, et non pour d'autres motifs moindres; ainsi que le désir de vivre cela expressément en communion avec la famille thérésienne. Le discernement de cette intention se fait progressivement à partir de la vie du candidat.
Ce serait manquer de réalisme que d'attendre du candidat qu'il possède pleinement ces qualités à son entrée ou à quelque étape que ce soit de sa formation. Il doit cependant se montrer disposé à les acquérir et progresser dans leur maturation au cours de sa formation. Pour mener un bon processus de discernement, il ne suffit pas d'avoir vérifié la présence de quelque indice positif. Il faut une réelle convergence de beaucoup de critères qui, en coopérant avec la grâce de Dieu, réalisent peu à peu la transformation intérieure du candidat. Cette transformation intérieure — ou l'intériorisation du charisme carmélitain — est le signe le plus certain de l'appel à notre genre de vie (cf. RI 119-124).

B) Contre-indications
Nous appelons critères négatifs ou contre indications les conditions ou carences qui indiquent l'absence d'un appel véritable du Seigneur à la vie religieuse ou sacerdotale au Carmel, par ce qu'elles sont incompatibles avec un tel état de vie. Il est normal en effet de penser que Dieu, en appelant quelqu'un, lui donne aussi la capacité de répondre aux exigences de son appel. Si cette capacité manque, c'est signe que le candidat n'est pas appelé à notre genre de vie.
Nous pouvons signaler quelques contre-indications, basées sur le bon sens et sur l'expérience:

  • l'absence d'une bonne santé, le manque d'équilibre psychique;

  • l'existence, dans la famille ou au cours de l'enfance, de situations qui empêcheraient un don de soi serein et radical à la vie consacrée; des indices d'une certaine incapacité à vivre dans l'obéissance, la pauvreté et la chasteté;

  • un tempérament incapable de se recueillir, de  vivre en communauté, ou de s'engager généreuse ment dans le service apostolique;

  • le défaut d'équili bre affectif qui se manifeste surtout dans la relation  avec les autres; une constante instabilité, dans le  passé ou actuellement, dans l'étude, le travail etc.;

  • une méfiance maladive envers les autres;

  • l'incapacité à affronter la réalité ou le fait de vivre  toujours sous tension;

  • une rigidité ou une inflexibilité exagérée;

  • l'incapacité à s'intégrer personnellement dans la communauté ou dans l'Ordre;

  • l'ab sence de bonne volonté ou l'incapacité à tirer profit  des remarques ou des expériences, etc.


De même, on peut mentionner d'autres tendances ou attitudes contraires aux valeurs vocationnelles.

  • Un sentiment exagéré d'indignité ou d'infériorité peut empêcher quelqu'un de rendre grâce au Seigneur et de mener une vie empreinte de joie au Carmel.

  • Une peur anormale de l'échec ou un fort besoin de se défendre contre une critique ou un reproche peut indiquer une attitude qui contrarie la détermination à prendre la croix à la suite du Christ.

  • Le besoin de se faire remarquer n'est pas non plus conforme à l'exemple du Christ.

  • De fortes tendances à l'assouvissement sexuel, l'angoisse ou l'agressivité etc. sont aussi des signes négatifs quant à la vocation.


3.  Les conditions d’admission au Postulat.


Sont admis à l’Ordre des Carmes Déchaux les candidats pour les prêtres et frères non-clercs qui ont eu un certain contact avec notre Ordre soit par des sessions vocationnelles soit par des rencontres personnelles avec les animateurs de vocations dans la Délégation.
Il est indiqué que le candidat ait obtenu le Diplôme des Humanités Générales avec  le Diplôme  dit d'Etat qui lui donne accès à  suivre les Etudes Supérieures aux Universités du Burundi et avoir pratiqué une année de travail  et ne dépasse pas 26 ans à mois d’avoir fait les études universitaires, et ce cas sera examiné par le Père Délégué provincial.  

Le candidat doit présenter les documents suivants:

  • La carte de baptême indiquant la date du baptême et de la confirmation.

  • La lettre du curé de sa paroisse.

  • Le diplôme d’Etat avec bonne réussite à l’examen national qui lui permet de suivre les études supérieures à l’Université Nationale.

  • L’opinion du lieu de travail.

  • Certificat médical de bonne santé.

  • L’attestation médicale prouvant que le candidat n’est pas porteur du virus de SIDA

  • La demande personnelle d’admission à l’Ordre, adressée au Père Délégué

  • La déclaration selon laquelle il ne réclamera rien à l’Ordre durant son séjour au Postulat ni après au cas où il retourne chez lui (cf.   annexe 2)

  • Remplir le questionnaire d’admission.

  • Deux photos.

  • Curriculum vitae.


Back to content | Back to main menu